Partagez

actualités

#GénérationsTransmission : Comment gérer vos apprentis

Comment gérer nos apprentis en cuisine ? Les comprenons-nous ? Nous comprennent-ils ?

Dans le contexte du Concours du Meilleur Apprenti Cuisinier de France, nous nous intéressons de plus près à un sujet déterminant pour la relation entre les chefs et leurs apprentis :

  • 1925 – 1945 : Génération Silencieuse
  • 1945 – 1966 : Baby Boomers
  • 1966 – 1975 : Génération X
  • 1976 – 1995 : Génération Y
  • 1995 – 2010 : Génération Z
  • 2010 – … : Génération Alpha

En voyant ces générations qui se suivent mais ne se ressemblent pas, nous avons bien entendu songé à la rencontre entre Guy Legay et Gwendal Briant (Relire l’article ici : Concours et confessions )

En cuisine comme dans la vie, les Générations se croisent et cohabitent. Néanmoins, les aspirations de chacune ont changé avec les époques. Avoir les clefs de ces changements et leurs contextes, c’est envisager une meilleure cohésion de brigade.

« Mes apprentis ne sont pas des Y ! Est-ce que je suis un Y ? »

Peut-être est ce que vous vous dites en lisant la chronologie ? Vous réalisez peut-être même que vous faites partie de cette génération Y (née entre 1976 et 1995), née en grande majorité sans internet et la technologie actuelle.  Des quarantenaires, trentenaires et moins qui font preuve, à travers le temps, d’une grande adaptabilité et d’une envie profonde de changer le monde. Les anglais appellent cette génération « Digital natives » pour souligner la présence grandissante du multimédia au cours de leur vie.

Avec les Y pour point de repère, la Génération Z a connu la technologie personnelle depuis sa naissance. Réseaux sociaux, management, avenir : Aujourd’hui, que veut notre jeune apprenti Z et qui est-il ?

social media

« Générations Z et Alpha ? Qu’est-ce que c’est ? »

Ultra connecté, le Z (né entre 1995 et 2010) est une jeune personne en quête d’égalité, de cadre, de solidarité et de surtout de positif. Il veut un cadre qui soit le même pour tous et dont les règles ne comprennent pas d’exception. Avec cette structuration, ils peuvent dépasser leurs limites avec passion, faire preuve d’un véritable talent et l’utiliser à bon escient grâce à un véritable pragmatisme.

Tout cela découle d’un besoin de reconnaissance, de confiance mais aussi de patience. Pourquoi cette patience ? Parce que les Z sont des zappeurs : L’ultra connexion peut les rendre inattentifs ou peu concentrés sur des tâches qu’ils ne maîtrisent pas ou qui leurs sont nouvelles. En revanche, ils sont logiques : Si on leur accorde patience et que l’on transmet des valeurs justes, ce sont des jeunes prêts à prendre des risques pour accomplir un objectif mais également prêts à accepter les erreurs et à en apprendre pour faire mieux. La génération Alpha, qui est entrain de naître, aura sans doute les mêmes caractéristiques et manière de penser.

De la même façon, ces jeunes vivent dans l’immédiateté. Connectés en permanence à leur smartphone, ils passent leur vie entourés virtuellement de leurs amis de la même génération. Ainsi pour eux, tout se résout dans l’instant. Cette liaison permanente est un moyen de rester en contact avec de potentiels clients, professionnels, qui seraient importants à leur développement personnel. C’est aussi de cette façon spontanée qu’ils créent ces contacts. Cette facette « multi-tâches » a bien des avantages mais comprend un défaut principal que nous évoquions plus haut : la dispersion. En ce sens, pour une bonne entente et un vrai bonus au travail, il faudra aller vers une canalisation de ces énergies, un encadrement positif et un échange régulier pour établir une relation saine et productive.  De même, leur expliquer les tenants et aboutissants de telle ou telle tâche, leur permettra de mieux s’y investir.

Sur le terrain, nous sommes nombreux à avoir constaté que nos commis prennent plus de cœur et sont plus efficaces à la découpe d’une julienne de légumes lorsqu’ils ont connaissance de l’intégralité du plat et des saveurs dans lequel elle s’intègre.

brigade cuisine

 

Suivez-nous